LATITUDES

Mieux vivre le confinement (3e volet)

À l’heure où chacun est invité à rester chez soi, sélection d’activités ludiques, créatives ou pédagogique pour se changer les idées à la maison. Troisième épisode de notre série.

Livre

Marielle Macé explore dans son ouvrage «Nos cabanes» (Éditions Verdier) de quelles manières il est possible d’habiter autrement le monde. L’auteure pense la façon dont l’humain pourrait réaménager son univers, à partir de son état actuel. Le thème de la cabane est ainsi décliné au niveau des pratiques, des pensées, de la poésie, mais également comme une façon de renouveler l’écoute de la nature. Marielle Macé est historienne de la littérature et essayiste française.

Instagram

Aujourd’hui, on se rendra sur le compte tina_ink de l’artiste genevoise Tina Schwizgebel-Wang. On y découvrira les clichés de tatouages qu’elle a dessinés. Après un bachelor en arts visuels à l’ECAL, Tina Schwizgebel-Wang suit un master en section design mode à la HEAD. L’artiste fonde le collectif Le Crabe et la Mécano avec Mara Tchouhadjian, avec qui elle réalise des dessins à quatre mains. C’est à Berlin qu’elle s’initie à la pratique du tatouage à l’encre et à l’aiguille.

Art

Le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC) offre un accès en ligne au catalogue complet des œuvres de la collection de l’institution. On y trouvera les 2400 acquisitions effectuées par le FMAC depuis 1950, accompagnées d’une description et de la biographie des artistes. Le site compte également un plan sur lequel sont indiquées toutes les œuvres situées dans l’espace public et accessibles en tout temps, telles que l’installation de Sylvie Fleury «Yes to all», visible depuis la plaine de Plainpalais, la sculpture de Jean Arp «Feuille se reposant», proche du Jardin anglais, ou encore l’installation de Sophie Calle «Le tombeau des secrets», dans le cimetière des Rois.

L’objectif du FMAC est de soutenir le domaine des arts plastiques en renforçant la scène artistique genevoise et son rayonnement. L’institution souhaite aussi encourager l’accès du public à toutes les formes d’art contemporain. Le FMAC a notamment permis de réaliser près de 290 interventions artistiques sur l’architecture et dans l’espace urbain à Genève.

Création

Cette période de confinement est l’occasion de concrétiser un projet de mise en place d’un site internet. La plateforme Cargo propose une marche à suivre pour y parvenir. À partir de modèles existants, on choisira celui qui convient le mieux au contenu qu’on souhaite partager sur le web. Il pourra être repris tel quel ou modifié. Pour s’inspirer, le site propose également un lien vers les réalisations d’autres utilisateurs. https://cargo.site

YouTube

«C’est une autre histoire» est le nom de la chaîne de Manon Bril sur la plateforme en ligne. L’historienne réalise des vidéos en partant de faits originaux ou étonnants de notre histoire. Une capsule présente par  exemple les métiers étranges oubliés. Comme à l’époque où on pouvait être vendeur de crottes de chien, car les maroquiniers les utilisaient pour traiter les peaux. Ou celui de loueur d’enfants, qui consiste à confier ces jeunes gens à des mendiants le temps d’une journée.

Écriture

«En attendant, écrivons» est un projet lancé sur Facebook par Matthieu Corpataux, doctorant en littérature à l’Université de Fribourg. Sur la page, chaque jour, des auteurs donnent une consigne d’écriture que chacun peut suivre. Les productions sont ensuite partagées avec les autres internautes. «Il y aura une étincelle d’écriture par jour, aussi longtemps que l’on sera en quarantaine, afin de lutter contre le vide culturel, et social, de cette période», écrit Matthieu Corpataux.

Émission

En prenant exemple sur la célèbre émission américaine de radio «This American Life», Sonia Kronlund a fondé son équivalent français: «Les pieds sur terre». La productrice et son équipe de France Culture dénichent depuis 2002 des récits du quotidien autour de thématiques variées. Dans l’épisode «Lire, c’est vivre», les journalistes s’interrogent sur la manière dont la lecture permet de mieux comprendre la vie. Les témoignages sont récoltés à la fois dans une librairie chic de Paris et sur une plage dans la Somme, pour savoir ce que lisent les gens le dernier weekend avant la rentrée scolaire. Dans «Comme au cinéma», on entend le témoignage de Fouad, qui doit faire face à un homme armé d’un fusil à pompe tandis qu’il se rend à une séance de cinéma avec ses enfants. Et celui d’Alassane, qui se retrouve, par hasard, sauveur d’une jeune femme en proie aux flammes. Sonia Kronlund est agrégée de lettres modernes, elle a également produit plusieurs documentaires pour le cinéma et la télévision.

Reportage
Imaginée pour un jeune public, une série de vidéos brèves expliquant le monde de façon simple à partir
de questions posées par des enfants est proposée par Arte. On comprendra ainsi quels sont les enjeux
de l’égalité entre les femmes et les hommes, comment la basket s’est démocratisée au fil de son histoire ou ce qu’est exactement un trou noir et s’il faut en avoir peur. Bilingue allemand et français.

_______

Une version de cet article réalisé par LargeNetwork est parue dans la Tribune de Genève.