LATITUDES

«Partager un savoir-faire sportif unique au monde»

La fièvre olympique s’apprête à toucher la capitale vaudoise. Les impressions des organisateurs de l’édition lausannoise des Jeux Olympiques de la Jeunesse avant le top départ.

Près de 1880 jeunes athlètes s’apprêtent à s’affronter durant deux semaines à l’occasion de la nouvelle édition hivernale des Jeux Olympique de la Jeunesse (JOJ). Lausanne sera l’épicentre de cette manifestation dès le 9 janvier prochain, avec sept autres sites accueillant la partie restante des épreuves (Leysin, Les Diablerets, Villars, Champéry, la Vallée de Joux, Les Tuffes et Saint-Moritz). À la tête du Comité d’organisation de Lausanne 2020, on trouve Virginie Faivre, présidente, et Ian Logan, directeur exécutif. Elle est une ancienne skieuse freestyle, triple championne du monde. Lui est un ancien major de l’armée qui a notamment dirigé le meeting aérien Air14 à Payerne. Interview croisée.

Lausanne devient ville olympique en accueillant les JOJ. Un symbole qui a son importance?

Virginie Faivre: Il s’agit pour nous de bien plus qu’un symbole. C’est l’aboutissement d’un grand travail commun que font la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud pour faire de cette région un lieu unique, qui vit et respire le sport. Accueillir un événement olympique est une magnifique récompense pour tout ce travail accompli. Et ce n’est qu’un nouveau début!

Quel sera selon vous la principale spécificité des Jeux lausannois en comparaison des précédentes éditions?

Virginie Faivre: Imaginez-vous des Jeux dont le cœur est la Capitale Olympique! Avec plus de 60 organisations sportives basées ici, des hautes écoles, une université et une école polytechnique de renommée mondiale et des entreprises hautement spécialisées dans le sport, c’est un savoir-faire unique au monde que l’on met à disposition et qui fera de Lausanne 2020 un évènement particulier. On se réjouit de pouvoir partager ça avec la Suisse et le monde entier.

Quels sont les principaux défis à relever?

Ian Logan: Le succès d’un évènement ne réside pas seulement dans la manière dont il est organisé. Pour nous, le défi principal est de créer l’engouement de la population – pour assurer des jeux festifs, jeunes. Nous y avons mis beaucoup de cœur. Toutes les parties prenantes ont joué le jeu, que ce soit les écoles, les sites hôtes ou les entreprises locales. Tous se sont approprié l’évènement à leur façon. Nous en voyons déjà les résultats, et nous espérons que vous les verrez aussi en janvier prochain!

_______

Datés-clés

1915
Le baron Pierre de Coubertin choisit Lausanne comme siège du Comité international olympique (CIO).

1993
Ouverture du Musée Olympique à Ouchy, qui accueille aujourd’hui près de 300’000 visiteurs par an.

1994
Lausanne acquiert le statut de Capitale Olympique à l’occasion du centenaire du CIO.

2006
Inauguration dans la cité lémanique de la Maison du Sport International, qui héberge les sièges et secrétariats de près de 50 fédérations et organisations sportives.

2019
Le CIO investit la Maison Olympique, son nouveau siège.

2020
La capitale vaudoise devient Ville Olympique.

_______

La capitale olympique fait ses jeux

L’année qui vient est placée sous le signe des compétitions internationales pour Lausanne. Après les Jeux Olympiques de la Jeunesse, la cité lémanique se partagera avec Zurich l’accueil  des matchs du Championnat du monde de hockey sur glace. Ces derniers se tiendront du 8 au 24 mai 2020. Quelques semaines plus tard, c’est la 49e édition du Championnat du monde de Pétanque qui sera organisée à Prilly. Du 16 au 19 juillet, plus de 200 pétanqueurs issus de 48 pays se disputeront pour remporter les titres de champion du monde individuel et par équipe.

_______

Une version de cet article réalisé par LargeNetwork est parue dans The Lausanner (no4).