LATITUDES

Faire pousser des mini-organes

Fondée et dirigée par deux femmes, Sun Bioscience s’est illustrée dans la production d’organoïdes.

Une technologie qui permet de faire croître des organoïdes, c’est-à-dire des sortes de mini-organes et tissus, à grande échelle – c’est l’exploit réalisé par la start-up Sun Bioscience, fondée en 2016 par deux chercheuses de l’EPFL, Sylke Hoehnel et Nathalie Brandenberg.

Les deux scientifiques ont mis au point un système de développement de cellules souches in vitro. Grâce à des alvéoles arrondies dans un hydrogel qui facilite leur croissance, des centaines de micro-organes identiques d’une taille prédéfinie peuvent être créés en même temps. Le dispositif permet ainsi de tester des médicaments à partir de cellules de patients, représentant notamment une alternative prometteuse aux expériences sur les animaux.

Plusieurs lignes de produits – notamment des systèmes gastrointestinal, neuronal, hépatique et oncologique – sont déjà sur le marché, indique Nathalie Brandenberg : « Il s’agit maintenant d’établir nos technologies comme standards dans l’industrie et de les combiner avec d’autres solutions que nous développons, ce qui va alors permettre l’utilisation des organoïdes à large échelle. »

Basée à Épalinges, la start-up travaille pour l’industrie pharmaceutique et la recherche clinique. Sa technologie est par exemple utilisée dans une étude pilote au CHUV. « Nous comptons entre 50 et 70 clients, aux profils divers, de grandes entreprises pharmaceutiques et de la R&D dans des environnements académiques aux hôpitaux et aux universités », précise la chercheuse, ajoutant que Sun Bioscience est bien établie en Suisse et en Europe. « Ces deux prochaines années, nous souhaitons investir les marchés américain et asiatique. »

Quant à son business model, il varie selon les clients. « Pour la R&D académique, nous faisons de la vente directe, tandis qu’avec l’industrie, nous optons pour du codéveloppement. » Le succès est là : au cours des deux premiers mois de 2020, l’entreprise a généré autant de revenus qu’en 2019, confie Nathalie Brandenberg.

_______

Une version de cet article réalisé par Large Network est parue dans In Vivo magazine (no 21).

Pour vous abonner à In Vivo au prix de seulement CHF 20.- (dès 20 euros) pour 6 numéros, rendez-vous sur invivomagazine.com.