LATITUDES

La bactérie des prix Nobel

Le micro-organisme Escherichia coli a révélé les fondamentaux de la génétique. Il fournit aussi des outils de pointe pour la recherche dans cette discipline.

La bactérie Escherichia coli aurait de quoi s’insurger. On a plus tendance à l’associer à des épidémies de diarrhée qu’à des prix Nobel. À tort. Ce micro-organisme qui compte plusieurs centaines de souches est rarement pathogène. En revanche, il est pratiquement toujours lié aux avancées majeures de la génétique.

Le pédiatre Theodor Escherich est le premier à avoir constaté le potentiel de cette bactérie, fréquente dans les selles des enfants. «Dans les années 1880, il a réalisé qu’elle était extrêmement facile à cultiver», explique Justine Collier, maître d’enseignement et de recherche à la section des sciences fondamentales de l’Université de Lausanne. Dès lors, les scientifiques se sont penchés sur ce colibacille vivant par millions dans notre système digestif et capable de se reproduire en vingt minutes.

Dans les années 1950-60, ces recherches ont révélé les mécanismes fondamentaux de la génétique, comme la duplication des génomes ou l’expression des gènes. «Cette bactérie bat tous les records de prix Nobel», s’enthousiasme la biologiste. Dernier en date, le Nobel de chimie 2015 a récompensé des travaux sur la réparation de l’ADN menés sur E. coli.

La bactérie sert aussi pour la recherche biomédicale, « notamment pour comprendre les mécanismes de virulence des bactéries, leur multiplication ou encore leur résistance aux antibiotiques», dit la chercheuse spécialisée dans le cycle cellulaire bactérien. Ses travaux visent à déterminer les éléments indispensables à la survie de ces micro-organismes et qui pourraient servir de modèles pour la mise au point d’antibiotiques.

Avec le temps, E. coli a aussi acquis le statut de caisse à outils. «Des protéines extraites de la bactérie sont employées dans le cadre de la technique d’édition génétique CRISPR-Cas9», souligne Justine Collier. Un micro-organisme décidément bien pratique.

_______

Une version de cet article réalisé par LargeNetwork est parue dans In Vivo magazine (no 17).

Pour vous abonner à In Vivo au prix de seulement CHF 20.- (dès 20 euros) pour 6 numéros, rendez-vous sur invivomagazine.com.