KAPITAL

Made in Lausanne

Ils sont designers, stylistes ou artisans du bon goût. Leur savoir-faire et la qualité de leurs réalisations contribuent au rayonnement de la capitale vaudoise et à la richesse de son patrimoine.

Le point commun entre une robe de chez Collection 66, une bière IPA d’Hordeum, un parfum de Philippe K. ou un pâté vaudois de la Boucherie de Cour? Lausanne, évidemment. La Lausanne touch se révèle à travers cette sélection d’objets uniques à ramener dans vos bagages.

Le pâté vaudois de la Boucherie de Cour
Conçu initialement pour recycler les restes, le pâté vaudois est devenu l’un des produits du terroir préférés des Lausannois et du reste du canton. Avec plus de 2’500 pièces vendues par mois, il est sans conteste le best-seller de la boucherie de l’avenue de Cour. De la pâte à la farce en passant par la gelée, Christian Freiburghaus et son équipe assurent une production 100% artisanale. Les porcs, dont la viande constitue la majeure partie de la farce, sont élevés en plein air à Forel, dans le Lavaux.
Boucherie de Cour
Avenue de Cour 38, Lausanne

Les bouquets de Remy Jaggi
Le bâtiment classé historique, le sol en terrazzo d’inspiration vénitienne, les murs vert pistache: la boutique du fleuriste Remy Jaggi à l’avenue d’Ouchy est un bijou d’architecture. Pépiniériste et producteur, le Vaudois y offre une large sélection de plantes et de magnifiques fleurs. L’hortensia Annabelle est l’une des plus belles variétés de sa production. Élégante et délicate, cette grande boule blanche est composée d’une multitude de petites fleurs.
Remy Jaggi
Avenue d’Ouchy 18, Lausanne
www.remyjaggi.ch

La table d’Adrien Rovero
Editeur d’art et d’objets, Hérard de Pins promeut la création contemporaine sous toutes ses formes au travers de sa galerie Mobilab. Il collabore avec plusieurs designers romands et présente des pièces en édition limitée. Parmi eux, Adrien Rovero. Le Lausannois, diplôme de l’ECAL, a conçu la série Happy tables . Issues d’une combinaison de marbre et d’aluminium coloré, ou de plastique recyclé, ces tables produites en Suisse reposent sur un système d’assemblage surprenant. Leur base passe à travers le plateau, laissant apparaître les traits d’un visage sur la face supérieure de l’objet.
Mobilab
Rue du Simplon 35, Lausanne
www.mobilabgallery.ch

Les parfums de Philippe K.
Passionné d’odeurs et des émotions qu’elles véhiculent, Philippe Cart a ouvert voilà deux ans une boutique de Haute parfumerie à Lausanne après avoir notamment fait ses armes a Paris, chez l’Artisan parfumeur et dans le groupe LVMH. Parmi les marques proposées, la sienne, sobrement nommée Philippe K. Recueilli à l’âge de 3 mois au Sri Lanka par un couple vaudois, il garde un lien étroit avec son pays d’origine. Le parfum Nuwara Eliya s’inspire par exemple du bol de thé de Ceylan, lacté et sucré, que ses parents adoptifs lui servaient chaque matin. Il signe une fragrance poudrée et épicée, mélange de bois de Cachemire et de cèdre.
Haute Parfumerie Philippe K.
Rue Beau-Sejour 15, Lausanne
www.philippek.com

Les ceintures de J.Hopenstand
J.Hopenstand, c’est une histoire de famille avant tout. Cinquante ans après la fermeture des ateliers de leur arrière-grand-père Jacques Hopenstand, Renaud et Rémy Defrancesco décident de reprendre le flambeau en 2015, aux côtés de leur amie Clémence. Le trio lausannois propose des ceintures en cuir réversibles et personnalisables, comme le modèle en taurillon nubuck et velours. En vrai digital natives, les jeunes entrepreneurs ont conçu une expérience shopping 100% online.
www.jhopenstand.ch

Le style de Collection 66
Une silhouette féminine et contemporaine, aux accents nostalgiques. Agnes Boudry et sa marque de prêt-à-porter Collection 66 nous invitent dans un univers onirique, empreint de douceur et de poésie. La styliste signe des pièces chics, colorées et intemporelles, comme le foulard en soie qui se décline au gré des saisons. Disponible en plusieurs coloris, il est devenu l’accessoire phare de la marque.
Collection 66
Rue des Deux-Marchés 13, Lausanne
www.collection66.com

_______

Une version de cet article réalisé par LargeNetwork est parue dans The Lausanner (no2).