LATITUDES

«Le métier ne requérant aucune compétence numérique n’existe pas»

L’Extension School de l’EPFL propose une formation continue au monde numérique. Ces cours en ligne n’exigent aucun diplôme. Les explications de Marcel Salathé, initiateur du projet.

Apporter des connaissances numériques poussées. Tel est le but de l’Extension School de l’EPFL, qui a ouvert les inscriptions à sa formation le 15 novembre dernier. Trois programmes à 450 francs chacun sont proposés: «Applied Data Science: Machine Learning», «Full Stack Web Development» et «Applied Data Science: Communication & Vizualization». Les inscriptions du premier cours – tous donnés en anglais – sont ouvertes depuis novembre 2017. Les autres programmes seront mis en ligne progressivement en 2018. Les premiers élèves ont intégré la formation, d’autres suivront. L’école est soutenue financièrement par SwissUp, une fondation présidée par Daniel Borel, cofondateur de Logitech. Marcel Salathé, directeur académique de l’Extension School et initiateur du projet, présente le concept.

L’Extension School enseigne des compétences numériques exclusivement. À l’avenir, prévoyez-vous de fournir une formation complète?

M.S.  Non, le but n’est pas de concurrencer l’EPFL. Il faut imaginer ces cours comme un bagage de connaissances qui vient compléter une formation initiale. La qualité de l’enseignement sera la même. Les apprenants gèrent leur emploi du temps. Chaque programme représente 450 heures de travail. Il s’agit d’une formation exigeante, pas un cours de week-end.

Quel public souhaitez-vous attirer?

Toutes les personnes ayant un pied dans le monde professionnel qui ressentiraient le besoin de développer leurs connaissances numériques, peu importe leur carrière. Aucun diplôme n’est demandé pour débuter: la formation est ouverte à tous. Ceux qui ont déjà le niveau requis pourront accéder directement aux trois programmes que nous proposons. Nous offrons aussi des cours de mise à niveau, tels que «50 things you need to know about data», «50 things you need to know about the Internet» et «Thinking and creating with code».

Les programmes ne sont pour l’instant pas tous accessibles. Pourquoi?

Nous souhaitons assurer un accompagnement personnel de qualité. Les cours seront donc ajoutés progressivement. Les apprenants intégreront la formation par cohortes virtuelles. Quand l’un d’entre eux voudra être aiguillé par un être humain, l’équipe de l’Extension School répondra à ses questions à travers des forums et chats vidéo. Puisque nous visons à atteindre des milliers d’élèves, nous aménagerons ces dispositifs de soutien au fur et à mesure.

Les compétences numériques sont-elles aujourd’hui suffisamment enseignées?

Elles ne sont que très rarement intégrées dans la formation. Pourtant, tous les secteurs sont aujourd’hui affectés par ce domaine. Le métier qui ne requiert aucune compétence numérique n’existe pas. Comprendre la façon dont fonctionne Internet ou ce que l’on peut faire avec les données est primordial. Tout le monde est concerné, à n’importe quel stade de la carrière. Mais la plupart des gens n’ont plus la possibilité d’entamer une formation à temps-plein. Voici pourquoi une formation continue est utile.

_______

Une version de cet article est parue dans le magazine Alumnist (no 7).