TECHNOPHILE

Il propage la passion des drones

Yacine Zendaoui a fondé une boutique spécialisée dans la vente de drones grand public. Il raconte les différentes facettes de ce hobby en plein essor.

Prises de vues depuis le ciel, courses en zigzag sur un circuit ou encore vol en immersion à la première personne à travers les pièces de la maison… Il existe aujourd’hui une variété d’engins volants destinés à des usages grand public. Les ventes de ces différents modèles ont ainsi progressé de plus de 20% ces quatre dernières années, et le marché devrait atteindre un volume de 3,3 milliards de francs au niveau mondial cette année, selon la plateforme d’études Statista.

Yacine Zendaoui s’est lancé sur ce créneau en 2015, avec une boutique en ligne baptisée Eye4i. «À la fin de mes études en informatique, j’ai eu envie d’appliquer mes connaissances nouvellement acquises à un projet concret, explique le jeune homme de 33 ans. Comme j’ai toujours aimé le modélisme et la technologie, j’ai trouvé intéressant de combiner ces univers avec le développement web.»

Au départ, Yacine commercialise principalement des drones des grandes marques du secteur. «Mais ces modèles coûtent cher et sont compliqués à réparer en cas de casse, ce qui arrive assez souvent lorsque l’on débute.» Il décide alors de proposer son propre drone. Imaginé et testé en Suisse, conçu en Chine, il est fourni avec un manuel réalisé par ses soins et pouvant être complété avec une gamme entière d’accessoires et de pièces détachées. «Il a fallu effectuer beaucoup de tests de différents châssis et contrôleurs de vol, pour pouvoir sélectionner un produit qui soit à la fois solide, performant et disposant d’une autonomie acceptable.»

Proposé entre 30 et 40 francs dans sa version de base, ce drone maison s’est vendu à près de 6000 exemplaires depuis le début de sa commercialisation. «Ce produit représente aujourd’hui 60% du chiffre d’affaires. Ce qui a vraiment permis de faire progresser les ventes a été la participation à différents événements spécialisés ou à des foires comme le Comptoir Suisse. Cela a aussi été l’occasion d’organiser des animations sympas, sous la forme de courses, de séances de vol ou d’ateliers de construction destinés aux enfants.» Un moyen de promotion qui est pour le moment interrompu. Mais qui donne l’occasion au jeune entrepreneur de réfléchir aux prochaines évolutions de ses engins volants.

_______

Ses occupations

Le jardinage «Planter des légumes et observer leur pousse permet de prendre des vacances et se vider la tête au milieu de l’informatique.»

Technic Hobby «C’est un magasin de jouets télécommandés basé à Lausanne. L’équipe est sympa et les étalages, bien fournis, donnent envie.»

Le football «Un sport que je pratique depuis mon plus jeune âge. Je suis impatient de pouvoir retourner sur le terrain.»

_______

Une version de cet article réalisé par Large Network est parue dans la Tribune de Genève.