- Largeur.com - https://largeur.com -

«Il ne faut pas hésiter à aider l’Aquarius!»

De nombreux Suisses, dont le Prix Nobel Jacques Dubochet, se mobilisent pour faire octroyer le pavillon helvétique au navire humanitaire. LargeNetwork organise une expo-vente de photos en faveur du bateau.

«Quand on peut sauver une personne qui se noie, on le fait», s’exclame Jacques Dubochet. Depuis qu’il a été récompensé d’un Prix Nobel en 2017, le scientifique suisse possède une voix qui porte, et n’hésite pas à s’en servir. «Il est certes beaucoup plus facile de se dire ‘je ne sais pas, et les lois?’ Mais dans le cas de l’Aquarius, il n’y a pas à hésiter, on doit l’aider!»

Le Vaudois fait partie des personnalités qui ont rédigé une lettre ouverte au Conseil fédéral, demandant d’octroyer urgemment le pavillon suisse au navire humanitaire. Parmi les signataires, on compte également Micheline Calmy Rey, ancienne conseillère fédérale, Cornelio Sommaruga, ex-président du CICR ou encore Carla Del Ponte, ex-procureure générale de la Confédération.

Une démarche qui accompagne le dépôt il y a bientôt trois semaines d’une pétition citoyenne interpellant le gouvernement au même sujet. «Nous avons quasiment atteint les 33’000 signatures», se réjouit Caroline Abu Sa’Da, présidente de SOS Méditerranée Suisse.

L’agence LargeNetwork (qui édite Largeur.com) s’engage aussi pour cette cause. Elle organise du 9 au 11 novembre prochains une exposition-vente de photos, dont l’intégralité des revenus sera reversée à l’organisation humanitaire. Intitulée «200 photos pour l’Aquarius», elle proposera des tirages originaux d’œuvres de photographes suisses renommés (voir ci-dessous).

Pas de temps à perdre

Le temps presse, selon Caroline Abu Sa’Da. «Contrairement à une opinion répandue, l’Aquarius ne crée pas un appel d’air encourageant les départs vers l’Europe. Durant notre absence en mer, les gens continuent leur exode et le nombre de noyés explose.» Le bateau avait patrouillé au large des côtes libyennes, dans les eaux internationales, depuis février 2016. En deux ans et sept mois d’activité, le navire a repêché quelques 29’600 personnes en difficulté, dont plus de 5’000 mineurs.

Mais l’embarcation affrétée par l’association est immobilisée dans le port de Marseille depuis le 4 octobre dernier. Après avoir perdu le pavillon de Gibraltar, le bateau s’est vu priver du pavillon panaméen, le 23 septembre dernier. Impossible pour le navire humanitaire, le dernier encore actif en Méditerranée, de repartir sans battre pavillon, c’est-à-dire sans être rattaché à une juridiction.

L’utilisation du pavillon suisse est cependant fondée sur l’approvisionnement économique du pays dans des situations de crise, relève Pierre-Alain Eltschinger, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). «Il est normalement destiné aux navires commerciaux.»

Quatre conseillers nationaux de différents partis viennent d’interpeller le Conseil fédéral, lui demandant de faire usage de la clause d’exception de la loi fédérale maritime, prévue par l’article 35. Elle permettrait au navire de bénéficier du pavillon suisse à des fins humanitaires. Si le gouvernement accédait à cette demande, le «bateau citoyen» aurait cependant une autre condition juridique à remplir. «Seuls les propriétaires de navires suisses peuvent faire enregistrer leurs bâtiments sous pavillon suisse», précise Pierre-Alain Eltschinger, du DFAE.

Pour l’heure le principal armateur de l’Aquarius est la société allemande Jasmund Shipping. «L’idée serait que l’armateur crée une société suisse et qu’il transfère la propriété du bateau à cette dernière», indique Caroline Abu Sa’Da. À noter que la Confédération n’aurait pas d’obligation à accueillir les personnes débarquées du bateau si elle lui accordait son pavillon. «Mais politiquement et moralement, il serait difficile de ne pas du tout participer à un processus de répartition des migrants. L’option suisse est considérée comme prioritaire par notre organisation.»

_______

200 photos pour l’Aquarius

Galerie LargeNetwork, 13 rue de l’Ancien-Port, 1201 Genève.

Du vendredi 9 novembre au dimanche 11, de 9h. à 18h.

Une expo-vente exceptionnelle de photographie contemporaine est organisée par LargeNetwork. Le profit des ventes sera intégralement versé à l’association SOS Méditerranée, pour permettre au bateau Aquarius de poursuivre sa mission humanitaire dans le respect du droit international.

Cette opération est l’occasion pour chacun de découvrir le travail de photographes contemporains et d’acquérir des œuvres à des prix abordables, tout en défendant une cause humanitaire.

Les tirages sont originaux, disponibles à divers prix et formats. Pour poursuivre ou commencer sa propre collection. Nombreuses idées de cadeaux de Noël.

Les photographies sont signées Niels Ackermann, Camilo Agudelo, Hervé Annen, Jörg Brockmann, Vincent Calmel, Yann Gross, Olivier Gschwend, Philippe Jarrigeon, Christian Lutz, Fred Merz, Thierry Parel, Guillaume Perret, Nicolas Righetti, Nicolas Schopfer, David Wagnières, François Wavre, Annik Wetter et d’autres encore.

Si vous désirez participer, mais n’êtes pas disponible durant ces dates, il est possible de commander. La liste des photos (vignettes des images, photographes, formats et prix) sera disponible dès le vendredi 9 en fin de journée. Pour la recevoir, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: contact@largenetwork.com.