LATITUDES

Maladies inflammatoires de l’intestin et jeunes patients

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin touchent des enfants de tout âge. Toutefois, les pré-adolescents et adolescents semblent les plus affectés.

Pour des raisons qui ne sont pas encore connues, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse surviennent plus souvent à l’âge scolaire et à l’adolescence. Comme chez les adultes, ces maladies s’expriment par des douleurs abdominales, des diarrhées avec ou sans sang, de la fatigue, une perte de poids et des problèmes anaux. Toutefois, une insuffisance pondérale prolongée, survenant avant l’âge de 16 ans, représente un problème particulier car l’enfant et l’adolescent ne peuvent croître convenablement durant cette période. C’est pourquoi, les patients qui tombent malades à cet âge nécessitent un diagnostic rapide et complet, ainsi qu’une thérapie strictement contrôlée et individualisée.

En ce qui concerne le diagnostic, les mêmes critères que pour les patients adultes s’appliquent. Il dépend des résultats macroscopiques et microscopiques de l’iléo-colonoscopie. Dans l’ensemble, la thérapie est également la même que pour les adultes. «Pendant longtemps, on a cru que les traitements à base de cortisone inhibaient la croissance et que les enfants et les adolescents traités de cette manière ne pouvaient atteindre une taille adulte normale, souligne Denise Herzog, médecin gastroentérologue pédiatrique à l’hôpital de Fribourg. Cependant, des études rétrospectives ont montré que la cortisone n’affecte pas la croissance, mais la situation inflammatoire non contrôlée, ainsi que la perte d’appétit liée aux douleurs avec le déficit calorique qui en résulte, entravent la croissance.»

Ainsi, les corticostéroïdes peuvent être utilisés comme médicaments initiaux à action rapide chez les enfants et les adolescents. À un degré modéré d’inflammation, le contrôle de cette dernière est aussi possible grâce à une thérapie nutritionnelle, qui représente une autre caractéristique thérapeutique à l’âge de la croissance. Dans de rares cas, la maladie de Crohn – plus que la colite ulcéreuse – peut survenir même durant la petite enfance. «Le diagnostic à cet âge est très difficile parce que les immunodéficiences et les troubles métaboliques congénitaux peuvent eux aussi conduire à des diarrhées chroniques et sanglantes, à des douleurs abdominales et à un arrêt de la croissance, indique Denise Herzog. De plus, on ne sait pas très bien comment les médicaments courants fonctionnent à cet âge et quels sont leurs effets secondaires à long terme.»

_______

Une version de cet article est parue dans SwissIBD Insight (no 2 / 2017)