KAPITAL

Rendre le fitness abordable

Avec leur offre flexible et low-cost, les deux fondatrices de NonStop Gym bouleversent le secteur du fitness.

Le fitness pour tous, voilà l’objectif de Petra Posselius et d’Ellen Berg, co-fondatrices de NonStop Gym. Les deux sportives d’origine suédoise ont ouvert leur première salle en janvier 2014 à Genève. Six ans plus tard, l’enseigne compte 17 établissements répartis dans les grandes villes suisses, dont Genève, Lausanne, Biel, Fribourg, Nyon et Zurich. «Nous proposons une pratique de qualité à petit prix, en enlevant le superflu, explique Petra Posselius, dont l’enseigne ne propose pas de linges, de sauna ou de décors sophistiqués. Ce qui compte, pour nous, c’est d’avoir une belle salle avec des machines fonctionnelles», ajoute la responsable. NonStop Gym propose également une salle réservée aux femmes. «Le concept de fitness low-cost existe en Suède depuis des années mais pas à Genève, explique Petra Posselius. Nous avons donc décidé de nous lancer dans ce créneau.»

Outre son prix, NonStop Gym se démarque également de la concurrence avec un accès 24h/24. L’entreprise n’ayant pas d’employés en permanence, l’accès à la salle est assuré grâce à une ouverture par empreinte digitale.

Début de l’entrepreneuriat

Pour ces deux anciennes de Procter & Gamble, se lancer dans l’entrepreneuriat fut un grand changement, qu’elles ne regrettent pas. «J’ai passé treize ans chez Procter & Gamble. J’ai aimé travailler dans une grosse structure mais lancer sa startup permet de s’engager dans sa propre aventure, d’être pionnière dans son domaine, explique Petra Posselius. Finalement, c’est un moyen de réaliser son rêve. Nous avons décidé de tourner à notre avantage le fait de ne pas vraiment maîtriser le produit en restant à l’écoute des avis extérieurs», ajoute la co-fondatrice. Après une étude de la concurrence, des modèles de réussite à l’étranger, les deux femmes se lancent. Pour elles: «La vraie étude de marché, c’est quand la première salle a fonctionné.»

L’administratif, le commercial, la vente, ou encore l’immobilier ont représentés de nouveaux défis. «On a cru que la recherche des locaux ne serait pas un obstacle, mais c’est en réalité un véritable challenge, en raison du prix, de l’emplacement et de la visibilité nécessaire.» En effet, une salle de sport doit être accessible, s’implanter dans un voisinage sans logements, et respecter des critères de hauteur sous plafond et de luminosité.

GENILEM a accompagné l’entreprise en septembre 2013 pour une durée de 3 ans. «En tant que débutantes en entrepreneuriat, qui plus est étrangères au système suisse, nous avions besoin de savoir quelles étaient les possibilités pour une startup et les lois existantes, ajoute Petra Posselius. GENILEM nous a apporté son expertise, en complément des compétences du conseil d’administration.» Outre sa connaissance du monde de l’entrepreneuriat, l’association a aidé NonStop Gym à se structurer en Suisse, en lui expliquant par exemple, comment payer un premier salaire, ce qu’il faut savoir pour le premier employé, ou encore ce qu’est l’AVS.

Autre raison du succès, selon Petra Posselius : «Nous sommes restées fidèles à notre modèle pour en garder ce qui faisait son originalité, sa qualité». Le produit a évolué, sans subir de changements radicaux: il a simplement été optimisé au fur et à mesure des ouvertures de salles. Aujourd’hui NonStop Gym poursuit son ascension, sans brûler les étapes, avec la passion chevillée au corps et l’intime conviction qu’ouvrir la pratique sportive au plus grand nombre ne pourra que profiter à la société toute entière.

_______

Une version de cet article réalisé par Large Network est parue dans le cadre des 25 ans de Genilem sur le site: https://25ans.genilem.ch/