KAPITAL

Les stations de ski à l’arrêt

Face au manque à gagner brutal survenu à la fin de la saison d’hiver, les remontées mécaniques suisses misent sur la période estivale et gardent l’espoir.

Une version de cet article réalisé par LargeNetwork est parue dans PME Magazine.

_______

«La saison était exceptionnelle: une belle météo, des conditions d’enneigement idéales, les touristes au rendez-vous mais tout à dû s’arrêter», regrette Sébastien Travelletti, administrateur du Magic Pass et président de Télé-Anzère. L’hiver s’annonçait providentiel: les journées-skieurs dépassaient de 10,6% la moyenne enregistrée au cours des cinq dernières années. Mais tout s’est brusquement interrompu le 13 mars. Cinq semaines ont donc été amputées à l’exercice hivernal, ce qui représente 15% à 20% du chiffre d’affaires habituel des stations.

Les remontées mécaniques du Magic Pass estiment avoir perdu plus de 500’000 journées skieurs, soit près de 20 millions de francs de manque à gagner total. Pour la première fois, le Magic Pass a activé son fond de solidarité. Destiné à aider les stations membres en difficulté, l’outil doté de 1,6 millions a soutenu 9 stations suisses, principalement celles de moyenne montagne qui avaient souffert d’un faible enneigement. Dans son bilan actuel, le Magic Pass enregistre une baisse de 22% de son chiffre d’affaire, soit exactement la proportion qu’apportait Crans-Montana. «Entre le coronavirus et le départ de Crans-Montana, il est difficile de dire ce qui est responsable de cette baisse, considère Sébastien Travelletti, administrateur du Magic Pass et président de Télé-Anzère. Ce bon début d’hiver nous permet d’avoir malgré tout un bilan correct.» En effet la station d’Anzère enregistre un exercice record. «Nous avons majoritairement des clients en début de saison donc la fermeture préventive nous a peu impacté.»

A ce jour, 95’000 Magic Pass ont déjà vendu pour la saison prochaine, contre 121’000 à la même période l’année dernière. La coopérative reste néanmoins positive. «Nous continuons de vendre des abonnements malgré le confinement, ce qui montre que nos clients sont confiants pour l’avenir, constate Sébastien Travelletti. Les Suisses achètent les pass pour l’hiver prochain mais aussi en prévision de cet été.»

Inquiétudes à Verbier

Verbier a subi de plein fouet les fermetures. L’ensemble des prestataires estiment avoir perdu 25% de leur chiffre d’affaires. La station a également été particulièrement médiatisée comme étant un foyer du virus. «Nous sommes conscients qu’il faut retrouver la confiance de nos clients, c’est pourquoi nous axons notre communication sur la santé et la sécurité», souligne Simon Wiget, directeur de Verbier Tourisme.

Verbier souffre de la suppression de ses évènements estivaux comme son festival de musique classique. Pour aider l’économie locale, la commune a alloué un budget exceptionnel d’un million de francs, afin de permettre à Verbier Tourisme de développer des offres promotionnelles et de fonctionner normalement malgré les pertes de taxes de séjour. «De nombreux Suisses ont rejoint leur résidence secondaire pour le confinement et nous comptons également sur cette clientèle fidèle.

Le directeur reste néanmoins inquiet pour l’hiver prochain: «Verbier compte une part importante de touristes internationaux et est réputée pour son ambiance festive, deux aspects qui seront peut-être encore impactés par le Covid-19 l’hiver prochain.» Pour Dominique Fumeaux, responsable de la filière tourisme à la HES-SO Valais: «L’envie des sports d’hiver n’a pas diminuée, la clientèle sera donc au rendez-vous si les conditions sanitaires le permettent.»